DRSE
   

N° 721

6 octobre 2017

 
 

ACTUALITE

 

Le Fermes d'Avenir Tour

L’association Fermes d’Avenir a organisé le 1er Tour de France dédié à l’agroécologie (systèmes de production utilisant au maximum la nature comme facteur de production en maintenant ses capacités de renouvellement) et la permaculture (mode d’aménagement écologique du territoire, visant à concevoir des systèmes stables et autosuffisants)!

Du 15 juin au 17 septembre, le Fermes d’Avenir Tour a parcouru la France à travers les campagnes et villes afin de découvrir les initiatives locales qui feront le monde rural de demain.
Lors de ses 30 étapes consécutives, l’association a permis aux aventuriers/festivaliers d’aller à la rencontre de ces agriculteurs ambitieux et innovants dans 220 fermes ! Ils ont pu découvrir ces nouvelles méthodes, les philosophies des agriculteurs, écouter leurs joies et difficultés, mais aussi goûter les produits et participer à la vie de la ferme. Sur le « Village FAT », ils ont pu assister à des conférences, des formations, écouter de la musique et participer à des soirées festives, mais aussi découvrir des documentaires en exclusivité, le tout orchestré par des « GOlocos » (organisateurs recrutés sur le terrain).

Le but de ce tour de France visionnaire était de « Faire découvrir l’agroécologie par tous les biais possibles, à tous ceux qui ont envie de savoir ce qui compose leur assiette, voire aller vers ces métiers de production et de bouche ». 

Avec ces quelque 20 000 participants, cette première édition « a permis de tracer des sillons, maintenant, il faut semer, rassembler, consolider les liens qui ont été tissés » selon Linda Bedouet, ancienne maraichère responsable du réseau Fermes d’Avenir.
Pour Ferme d’Avenir, l’ambition était de créé un rendez-vous annuel d’un réseau de personnes conscientes et volontaires, de plus en plus grand et impliqué, dans une ambiance estivale tournée vers la sobriété heureuse, les terroirs et le partage.

La Poste était partenaire de l’association Ferme d’Avenir, convaincu par ce projet sociétal, d’intérêt général : promouvoir et accélérer à la transition agroécologique sur les territoires.

L’association Fermes d’Avenir a été créée en 2013 dans l’objectif de prouver, à force d’exemples sur le terrain, que l’agro-écologie constitue une alternative réaliste, économiquement viable et pertinente à l’agriculture industrielle. Cette association agit sur les territoires grâce à un programme ambitieux autour du conseil des élus, de l’accompagnement de projets ou encore de la sensibilisation.

Pour plus d’informations sur Fermes d’Avenir, cliquez ici.

INITIATIVE


Les quatre premières mesures du Plan Climat

L’objectif de Nicolas Hulot est clair : faire évoluer nos politiques publiques pour tenir compte des limites de notre planète.
En d’autres termes, accélérer la transition énergétique et climatique et la mise en œuvre de l’Accord de Paris.

C’est dans ce sens qu’il a présenté le Plan Climat du gouvernement. Dorénavant, ces mesures seront accompagnées de budget afin de les rendre plus concrètes. En septembre 2017, le ministre de la Transition écologique et solidaire a présenté le « paquet solidarité climatique » qui détaille les quatre premières mesures du Plan Climat.

La première mesure dévoilée porte sur l’extension de la prime à la conversion des véhicules.
Cette prime a pour but d’inciter les foyers français à changer de voiture pour un véhicule à faible émission de CO2. Cette prime à la casse était essentiellement destinée aux ménages les plus modestes et au marché des voitures neuves. Dès 2018, cette prime sera étendue à tous les ménages et au marché des véhicules d’occasion.
Elle passera de 500 à 1 000 euros par foyer pour les propriétaires de voitures essences d’avant 1997 ou diesel d’avant 2001 souhaitant acquérir un véhicule émettant moins de particules et consommant moins de carburant.

La deuxième mesure concerne le « chèque énergie ».
Il a d’abord été testé dans l'Ardèche, l'Aveyron, les Côtes-d'Armor et le Pas-de-Calais. Ce chèque est une aide destinée aux foyers modestes pour payer leur facture d’énergie. Cette aide touche toutes les factures d’énergie : électricité, gaz, bois, fioul…
Ce chèque d’un montant moyen de 150 euros, sera distribué une fois par an aux foyers aux revenus très bas (moins de 7 500 euros annuel pour une personne seule ou 16 100 euros pour un couple avec deux enfants). Il peut aussi être utilisé pour financer une partie des travaux de rénovation énergétique du logement.

La troisième mesure porte sur le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE).
Au lieu d’être versé plusieurs mois après la fin des travaux de rénovation énergétique de l’habitation principale, il sera transformé en prime remise dès l’achèvement de ces travaux.
Le CITE représente 30 % du montant des dépenses éligibles (hors main d’œuvre sauf exceptions). Le montant maximum des dépenses est de 8 000 euros pour une personne seule et de 16 000 euros pour un couple. Cette mesure sera une opportunité pour les ménages modestes qui, jusqu’à présent, renonçaient à ce genre de travaux.

La quatrième et dernière mesure du paquet solidarité climatique s’applique aux « certificats d’économie d’énergie ».
Il s’agit ici d’aider les ménages aux « moyens les plus modestes » à changer leur façon de chauffer leur habitation.
Pour diminuer, au maximum, le nombre de foyers français utilisant une chaudière au fioul, le gouvernement fournira une aide pouvant aller jusqu’à 3 000 euros aux foyers désireux de changer leur mode de chauffage polluant pour une solution plus durable.


Direction de la responsabilité sociale et environnementale
9 rue du Colonel Pierre Avia 75015 PARIS
Tél. : 01 55 44 58 91

 
 
 
  Pour recevoir tous les vendredis les actus au sein du Groupe La Poste ou en externe.
 
 
   
  Chaque semaine, vous pouvez nous faire part de vos initiatives, de bonnes pratiques qui vous semblent importantes.  
 
LE GESTE
DE LA SEMAINE

LA SMOB LA POSTE : LE BILAN DE

Une plateforme d’information et de mobilisation dédiée à la mobilité, pour tous les postiers, a été développée en interne.
Les postiers y trouvaient le livret « Mon guide pour me déplacer » qui a été co-conçu par les branches du Groupe. Il souligne que la SMOB représente une occasion pour adopter une démarche éco-citoyenne pérenne en privilégiant les moyens de déplacement alternatifs. Il explique pourquoi changer ses habitudes de déplacement, quels sont intérêts pour soi-même, pour la collectivité et pour l’environnement, quelles sont les solutions alternatives au « tout-voiture » et concrètement, ce que fait La Poste autour de la mobilité.
Ils y ont téléchargé un Kit Com clé en main, personnalisable (affiches, têtière, signature mail et fond écran). Cette campagne a aidé les postiers à communiquer sur la SMOB de façon cohérente.
63 événements organisés en territoire ont été relayés sur le site. Par exemple, un atelier de réparation de vélo avec l'entreprise Tous Deux Roues a été organisé à Clermont-Ferrand.
Le questionnaire en ligne a recueilli leurs sentiments sur ce sujet : 80% pensent que les messages de la campagne interne sur la SMOB sont pertinents et 92% se sentent concernés. 48% ont envie de changer de comportement. 88% estiment normal que La Poste participe à cette semaine et incite les postiers à changer leur comportement.
Plusieurs articles sur l'écomobilité ont été publiés dans les médias internes du Groupe et un autre sur le site du Groupe La Poste.
Une interview d’Adeline Gogé-Lefaivre, a été diffusée sur le site Les Elanceurs à propos de l’autopartage.
Un document de 4 pages, dédié à l’écomobilité, a été réalisé et diffusé au sein du Village La Poste.
Le partenariat avec la Journée des transports publics organisée par le GIE Objectif transport public, a été reconduit pour inciter à l’utilisation des transports en commun.

 
 

LE CHIFFRE
DE LA SEMAINE


28...
...entreprises Françaises sont présentes dans l’indice mondial de durabilité de la bourse de New York 2017 (Dow Jones Sustainability Index - DJSI). Depuis 1999, ce classement mondial invite chaque année environ 2 500 grandes entreprises à publier leur performances en terme de développement durable afin de déterminer les leaders de chaque « supersecteurs». Le DJSI met aussi en lumière les différents critères les plus importants pour chacune de ces grandes entreprises. Pour la première fois, le classement 2017 prend aussi en compte l’influence politique pour comprendre et analyser les actions de lobbying des entreprises. En moyenne, 0,02% du chiffre d’affaires annuel est dépensé dans ce type d’activité. Cette année, le groupe PSA est la seule entreprise Française leader de son supersecteur, l’automobile.  Plusieurs entreprises françaises ont fait leur entrée dans le DJSI : Capgemini, Carrefour et Veolia environnement. A l’inverse, Michelin, Sanofi et Vinci ne font plus partie de ce classement.

 

AGENDA


De septembre à décembre 2017

Assises de la mobilité 

Du 12 au 15 octobre 2017

50 ans des PNR

Du 2 au 20 novembre 2017

Train petite enfance


Si vous souhaitez vous d├ęsabonner, cliquez ici.